Rechercher

Nos pseudo grands hommes.

Dernière mise à jour : 7 mars



Pourquoi les femmes regardent-elles le physique et méprisent l'intelligence ?


Cette question est posée sur le site Quora. Je m'en saisi car la suggestion est bien trop facile. Le 25 novembre est une journée pour éveiller les consciences sur les violences faites aux femmes. Il est donc opportun et grand temps de faire leur justice, naturellement… La question posée est sous forme d'affirmation n’est-ce pas ? C'est malheureusement caricatural. Cela manque cruellement de perspective et de discernement. Il y a mème une touche de mépris grossièrement dissimulée. C'est mal comprendre la nature humaine.

On observe que de par l'histoire officielle des historiens attitrés, la femme ne se démarque nullement par sa capacité à penser en termes de disciplines "homologuées", à savoir la la religion, la philosophie, et plus tard la psychologie, la science etc. On a privilégié la reconnaissance masculine, les "spécialistes" et les pseudo "grands" hommes, qu'on a pris soin d'installer au Panthéon, pour les plus illustres. On a sacralisé une forme d'intelligence académique au détriment d'une intelligence plus "féminine" du faire et de l'action. Sans elle l'humanité aurait périt depuis bien longtemps… Nous avons privilégié l'abstraction des idée et des idéologies au détriment de l'intelligence pragmatique. Cette idéalisation a permis la glorification de la nation, et de ses chefs guerriers. On peut d'ailleurs se demander si les théories masculines ont permis de changer la nature humaine et résolu le problème de la souffrance.. De toute évidence non. Elles n'ont fait que les entretenir et les accentuer. Les hommes ont eu le luxe de penser pendant que les femmes asservies aux théories religieuses s'occupaient de l'intendance, dans la domination imposée. C'est bien commode n'est-ce pas ?

L'intelligence n'est certainement pas la capacité à inventer des théories et des abstractions. Cette forme de savoir n'est qu'un moyen habile pour fuir le fait de notre existence mensongère, piégée dans le temps, le devenir et les projections. Se gargariser sur une aristocratie de l'esprit est bien puérile… Cela donne ensuite naissance aux idéologies, aux autorités, au contrôle, au pouvoir et au besoin de se soumettre à ces derniers. Là encore, vouloir faire une distinction de genres et opposer ainsi les êtres humains est une réaction conditionnée, succombant aux dictas des spécialistes de l'enfumage. La différence que l'on souhaite suggérer dans la question n'est en réalité que le fruit du conditionnement et d'un machisme déguisé qui n'a engendré que du mépris et de l'arrogance, semant ainsi la violence, le désordre et l'injustice partout dans le monde.



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout