top of page
Rechercher

La violence de la comparaison.


Presque tous les êtres humains désirent le pouvoir et la richesse dans leur vie. Avec la richesse va le sentiment de liberté de choisir. On peut ainsi assouvir sa quête de plaisirs et de distractions. Le désire de puissance semble être de nature instinctive et se manifeste de multiples façons au quotidien. On retrouve ce désir chez le spécialiste, le politicien, le prêtre, le mari, le professeur, le juge ou tout simplement entre camarades. Le désire de domination ou de soumission est une des conditions de l’espèce qui est probablement héritée du règne animal. C’est cette violence et cette agressivité qui vont pervertir la relation à l’autre tout au long de sa vie. Et l’humanité a accepté ce mode de vie conflictuel, avec toute la misère qu’elle engendre.

Presque tous les êtres humains désirent le pouvoir et la richesse dans leur vie. Avec la richesse va le sentiment de liberté de choisir. On peut ainsi assouvir sa quête de plaisirs et de distractions. Le désire de puissance semble être de nature instinctive et se manifeste de multiples façons au quotidien. On retrouve ce désir chez le spécialiste, le politicien, le prêtre, le mari, le professeur, le juge ou tout simplement entre camarades.


Le désire de domination ou de soumission est une des conditions de l’espèce qui est probablement héritée du règne animal. C’est cette violence et cette agressivité qui vont pervertir la relation à l’autre tout au long de sa vie. Et l’humanité a accepté ce mode de vie conflictuel, avec toute la misère qu’elle engendre.


On cherche à mesurer, se mesurer. On est ainsi dans la dualité binaire du grand et du petit, du fluet et du gros, du beau et du moche. On cherche toujours l’opposition binaire du noir ou du blanc. On a tendance à se comparer à l’autre dans une mesure de puissance, de statut, de richesse, d’intelligence, et de beauté, depuis la naissance. Elle se perpétue tout au long de la vie. C’est encouragé à la maison, l’école, au collège et à l’université. Tout le système éducatif est basé sur un système de valeurs comparatives liées la connaissance. On compare un individu plus brillant à un autre, et c’est cette comparaison qui mine l’individu psychologiquement.


Cette violence se traduit dans la compétition, l’imitation et le conformisme. Elle est basée sur la comparaison avec le standard de l’autre. C’est ce qui anime l’antagonisme, la jalousie et l’anxiété. C’est la condition dans laquelle vit ensuite un individu, tout au long de sa vie.


La comparaison est un des multiples aspects de la violence. Quand on dit « plus » ou « mieux » on est dans la comparaison. Mais peut-on interagir hors d’une logique d’évaluation comparative ? Quand on se compare à un autre on devient terne et petit.


Le jugement est basé sur des standards d’évaluations. On considère tout naturellement que ceux qui ne sont pas alignés avec ces notions arbitraires sont déficients. On se perçoit comme faible uniquement en comparaison avec des critères de valeurs sociétales. L’ambition en est une, et ne pas être ambitieux est considéré comme une forme de faiblesse. Ne pas chercher à dominer l’autre par la violence est considéré comme une faiblesse. Si on n’a pas de Rolex à 40 ans on a raté sa vie, souvenez-vous…


On est dans un système profondément déshumanisé basé sur le rendement, la compétition et la méritocratie. Nulle considération pour la singularité des êtres. En marche vers une start-up nation de robots bien docile et sans considérations aucunes. Il faut rejeter ce mode de pensée idéologique car il n’engendre que la souffrance pour la plus grande majorité.


La comparaison et la mesure sont des démarches intellectuelles qui divisent. Les ultimes tests de mesures sont les examens accompagnés de peur et d’anxiété qui affectent profondément la vie de l'individu. Ils entraînent toutes sortes de traumatismes et de jugements néfastes. C’est là qu’il perd toute son innocence, dans la blessure profonde et l’image dégradée de lui-même. Il portera ensuite son fardeau tel un chemin de croix.


Comprendre le factuel d’un tel mode de vie permet de se libérer de la tyrannie du devenir. Il ouvre grand le chemin vers une vie authentique et singulière, sans violence, avec compassion et considération.

20 vues

Posts récents

Voir tout

Kommentarer


bottom of page