top of page
Rechercher

De la jalousie et de l'amour.


On a tendance à associer l’amour et la jalousie. On est convaincu que les deux sont indissociables. On culpabilise même de ne pas ressentir cet état dans l’amour. On pense à tort que la jalousie est une manifestation d’un état passionnelle amoureux. Or rien de tout cela ne permet de caractériser ce qu’est l’amour.

On a tendance à associer l’amour et la jalousie. On est convaincu que les deux sont indissociables. On culpabilise même de ne pas ressentir cet état dans l’amour. On pense à tort que la jalousie est une manifestation d’un état passionnelle amoureux. Or rien de tout cela ne permet de caractériser ce qu’est l’amour.


La jalousie est liée à l'attachement et à la possessivité. Nous avons une multitude d’attachements auxquels nous nous identifions : son image, son statut, sa femme, sa voiture, ses idées, ses puériles conclusions et ses concepts idéologiques abstraits ? Mais pourquoi sommes-nous attachés et en quoi cela pose-t-il problème ?


Il y a bien entendu une nécessité à posséder un toit, une maison, des vêtements etc. Ce n’est pas tant le fait de posséder que le « plaisir de posséder » qui engendre toutes sortes de conflits. Il donne naissance à l'ego. Ainsi c’est en s'identifiant au plaisir de posséder que l’on donne de l'importance à ce que l'on est. Mais c’est à double tranchant. Car la conséquence de l'attachement est que l'on a peur de perdre ce qui nous procure de la sécurité psychologique et du plaisir. Puis de la peur naissent la jalousie et la haine. La jalousie n'est que la haine, en sorte, et là où il y a de la jalousie, l’amour est absent. La vraie liberté implique de ne plus avoir de peurs, et cela est possible quand on est libre de tout attachement.

47 vues

Posts récents

Voir tout

Коментарі


bottom of page