top of page
Rechercher

Qu’est-ce que la spiritualité ?


Ce que l’on appelle « esprit » n’est autre que son contenu c’est-à-dire ses connaissances, ses expériences, ses idéologies, ses peurs etc. Ce dernier est lui-même issu de la pensée traditionnelle qui est une réaction de la mémoire. Ainsi l’esprit est un processus d’accumulation dépendant du passé.


Ce que l’on appelle « esprit » n’est autre que son contenu c’est-à-dire ses connaissances, ses expériences, ses idéologies, ses peurs etc. Ce dernier est lui-même issu de la pensée traditionnelle qui est une réaction de la mémoire. Ainsi l’esprit est un processus d’accumulation dépendant du passé.


La spiritualité n’existe qu’au travers la connaissance de soi. La plupart d’entre nous sommes ignorants de ce que l’on est. On fonctionne dans les habitudes et la routine, mécaniquement, tout en accumulant des souvenirs. La spiritualité est un état créatif motivé par un profond mécontentement, et qui ne se conforme à aucune routine ni méthode, car se conformer conduit inévitablement à l'infantilisme et au mimétisme. Il n’y a aucune quête, et la pensée arrête de gesticuler. L’individu ne doit plus être centré sur ses expériences, ses ambitions et ses plaisirs.


L'esprit religieux est radicalement différent de l'esprit qui croit en une religion organisée. Il en est affranchi. Or l'homme s’est perdu dans ses croyances et ses abstractions. Il a créé un concept qu’il appelle « Dieu » pour tenter de faire face à sa souffrance. Le sujet n'est pas de croire ou ne pas croire, mais de comprendre ce qui force l’individu à croire. L’être humain a soif de vénération et rêve de découvrir ce qu’est le sacré. Il va à l’église et se met à croire des symboles, des icônes et des concepts abstraits. Mais comment peut-il se convaincre de l’existence d’un dieu ? En lisant la Bible et des témoignages ? Les textes « religieux » sont des retranscriptions d’érudits qui décrivent habilement l’existence de divinité. Mais tant qu’il ne se connaîtra pas profondément, son idée de dieu reste puérile et superficielle.


Toutes ses recherches et ses questionnements religieux ne sont que perte de temps et spéculations sans grande valeur. Elles ne sont que distractions issues de rituels, de déguisements et d'icônes paradés dans des cérémonies scénarisées. Et quand il se pose la question de dieu, il a déjà formulé sa propre idée, n'est-ce pas ? Il fait alors l'expérience de sa propre projection, de son propre désir orienté.


Mais quand il sait voir combien tout cela est factuel, il peut alors faire l'expérience de quelque chose de bien plus grand authentique et vrai.

54 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page