Rechercher

Pourquoi rêvons-nous ?

Dernière mise à jour : 12 mai



Cette nuit j’ai fait un drôle de rêve ! Je devais connaître les paroles d’une chanson de Paul Simon et la chanter devant un auditoire. En soi la chanson était sublime et l’idée d’incarner une énergie devant les autres était intéressante. Cependant je me trouvais stressé car j’en oubliais parfois les mots et ne pas pouvoir totalement rendre honneur à l’auteur engendrait un stress intérieur..

Nous avons sanctifié, sacralisé la notion de rêve.

Nous sommes convaincus que rêver est une action noble et belle, or la nécessité de rêver répond à un besoin spécifique, c'est la continuité de l’activité de la journée. Vouloir interpréter ses rêves n’a pas de sens dès lors que nous n’avons pas compris les différents conflits de la journée. Tant que tout n’a pas été mis en ordre et réglé nos problèmes, alors la pensée essaye de les résoudre dans le sommeil. Si nous nous endormions en ayant adressé toutes nos contradictions, il n’y aurait pas le besoin de rêver.

Quand nous rêvons, notre sommeil n’est pas total, il est en sorte perturbé.

Mettre tout en ordre, vivre sans conflits, avoir l’esprit totalement reposé, c’est découvrir une énergie vitale non polluée, libre du passé et du temps. Alors il est possible de vivre authentiquement, avec des actions justes. La morale n’existe que pour diminuer les esprits chez qui règne le désordre, pour asservir ceux emprisonnés dans la pensée, le temps et les conflits. La morale est donc profondément immorale ! En attendant, la sieste m’appelle et ce sera sans rêve, pour le plus grand repos de l’esprit !

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout