Rechercher

Le doute et l'envie d'aller au-delà..

Dernière mise à jour : 22 févr.



Cela fait trois jours que nous sommes arrivés à la très grande marina de Las Palmas, à Gran Canaria. C'est bientôt le départ de l’ARC, le grand rally transatlantique de Jimmy Cornell. Tout se monde se prépare pour la grande aventure. Nous avons dû revoir nos ambitions de rejoindre Tenerife d’une traite à la baisse. Le vent et les vagues dans la nuit nous ont contraint à rebrousser chemin pour nous abriter ici, juste après avoir longé la côte.


Après quelques hésitations nous avons décidé de poursuivre la route vers les Antilles et ce, dès la prochaine fenêtre météo. Quelques petits aménagements s’imposent avant le départ. Nous serons enfin prêts pour la grande balade des gens heureux dès la semaine prochaine.


Après quelques moments de doute et de peurs, l’envie d’aller au-delà, de recouvrir l’immensité du grand océan et les mouillages des eaux émeraude l’ont emporté. Nous ne la jouerons pas petits bras. Il y a suffisamment de vitalité en nous pour faire le tour du monde, et plusieurs fois encore. Nous voulons nous offrir ce luxe, ou plutôt cette chance d’offrir à tous quelque chose que les mots ne peuvent décrire. Quant aux dangers encourus...

Les vrais dangers se trouvent bien ailleurs. Cela commence dès la tendre enfance, élevé à croire, à être bien sage, à faire sa prière avant de se brosser les dents. Ça commence avec

l’autorité parentale, cette éducation dans la violence et la contradiction qui impose à l’autre de faire ce que les parents ne font pas. Puis vient l’école et son apprentissage du bon citoyen et la glorification de son pays, de ses chefs guerriers, du nationalisme et ses divisions.


En somme, on nous prépare à être conforme à une société malade, sans jamais rien questionner. Voilà où se trouve les vrais dangers.

Quant à la peur, elle n’est que la conséquence de la pensée, du fait d’y penser. Dans l’accomplissement il y a nulle peur. On n'y trouve que la joie d’oeuvrer ensemble, de réussir ensemble, victorieux. Le plus bel apprentissage qui soit est celui de la vie. Ce n'est pas inventé mais vécu. Quitter les rails et prendre un chemin de travers, c’est découvrir ce qu’est la grande aventure humaine, la découverte de soi et la beauté de l’existence hors de la pensée, des peurs, de la médiocrité du quotidien routinier et de la quête de sécurité. L’ignorance, c’est de ne pas se connaître soi-même profondément; et on ne peut pas se connaître si on est incapable de se regarder, de se voir tel que l'on est, maintenant, sans déformation, et sans désir de changer.


Nous troquons les miroirs aux alouettes pour la vérité de ce qui s’impose. Notre seul devoir : découvrir la grandeur de ce monde en nous-mêmes.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout