Rechercher

L'ambition et la réussite..

Dernière mise à jour : 30 avr.



Il faut avoir quitté la course et l’ambition, avoir de l’espace et de la beauté tout autour pour mettre en perspective son quotidien, voir et comprendre la source des multiples conflits de son existence, de l’immoralité de la société dans laquelle on vit, et de s’en libérer.


Comprendre ce qui est immoral : l’esprit ambitieux, c’est être morale. C'est comprendre toute la structure de l’ambition, du moi séparé, de l’argent, de l’autorité, du pouvoir, du prestige, de l’image, du statut, du manque cruel de considération, de la comparaison de l’égoïsme profond, du besoin d’accumuler et de posséder pour combler la peur et la quête de sécurité psychologique. Comprendre la nature d'un problème c’est le dissoudre..


On nous a éduqué à être ambitieux. On adule les chefs d’entreprises, qui sont bien souvent des escrocs. Tapis en est un bon exemple. On nous pousse à être ce que l’on n’est pas, à vivre des contradictions. On nous conditionne dans les conflits et la violence de l’injonction à être ceci ou cela, à réussir professionnellement etc.


Tout ceci n’a pas de sens. Il n’y a pas d’accomplissement ni de développement de l’intelligence dans ces schémas. L’intelligence rend l’individu profondément moral, libre et épanoui. On s’empresse à son tour d’inculquer à sa progéniture la doctrine de l’ambition et de la réussite professionnelle.. quel gâchis ! Un ambitieux sans réelle intelligence ne fait que contribuer à rendre ce monde un peu plus brutal et laid chaque jour.

La société est de reflet des rapports que nous entretenons vous et moi. Et si nos rapports sont basés sur l’ambition, chacun désirant être plus puissant que l’autre, alors nous serons toujours en conflit.

La soif d’ambition est le désir de prestige et de pouvoir. On doit rejeter totalement l’idée du succès, pas seulement dans l’espace mondain, pas seulement dans le sens de la réussite, dans un monde d’argent et de position, nier tout cela. De nier tout cela totalement c’est découvrir une énergie complètement différente, qui n’est pas dans le périmètre du succès, du conformisme, de l’imitation et tout le reste.


Comprendre ce que la réussite implique : le moi qui est séparé de l’autre, désirant un succès qui mettra l’individu dans une position de pouvoir, d’autorité et de prestige. En niant le succès on nie le désir d’être puissant. On ne peut le faire que quand on a compris le processus induit par la réussite. Car le succès inévitablement implique une nature impitoyable, un manque d’amour, un immense manque de considération pour les autres, et une acceptation de la corruption de la structure sociale. Comprendre tout cela implique une attention totale.


Ce n’est qu’une fois disparu cet esprit de compétition qu’adviendra une société pacifique dans laquelle chacun de nous pourra mener une existence heureuse et créative.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout