Rechercher

L'amour n'est pas l'attachement.

Dernière mise à jour : 20 mars



Qu’il n’est pas facile de partager ce que l’on ressent avec l’autre. Il y a tant de barrières, de protections, de défiances et d’isolement. Et pourtant il n’est pas difficile de s’apercevoir que nous vivons les mêmes angoisses, les mêmes joies et les mêmes illusions. Et qu’il est bon de se sentir connecté, partie intégrante de la terre et des êtres vivants. Ne pas être réellement en contact direct avec l’autre c’est vivre dans la tristesse, la peur et l’isolement. Être en couple ne veut pas dire pour autant que l’on soit connecté à l’autre.


On peut vivre avec un parfait étranger par habitude, par peur d’être seul, par dépendance sexuelle, par besoin de subordination, par jalousie, par attachement...

La jalousie est liée à l'attachement. Mais pourquoi sommes-nous attachés à nos possessions, notre image, notre femme, notre voiture, nos idées, et nos puériles conclusions et concepts idéologiques abstraits ? La conséquence de l'attachement est que l'on a peur de perdre ce que l'on a.. Puis de la peur nait la jalousie et ensuite la haine. En somme, la jalousie n'est que la haine. La vraie liberté implique la fin de la peur, quand on est libre de tout attachement.


Nous appelons cela l’amour, ce contrat d’exploitation mutuel. Être réellement connecté à l’autre signifie qu’il n’y a pas d’image de soi ou de l’autre (mari, femme, chef d’entreprise, père de famille, homme, français, catholique etc.. des images des images..). C'est cette multitude d'images qui fragmente, divise et crée de la distance. C'est ce qui sépare et isole. Alors ce sont des images qui cohabitent. Mais aimer est bien autre chose. Nul attachement, nul dépendance, nul jalousie, nul besoin de contrôle.


Mais pourquoi vouloir créer de telles différences, tant physiques que psychologiques ? Pourquoi avoir accepté de s’isoler de l’autre à ce point ? Et est-ce qu’aimer implique nécessairement d’être marié avec le sexe opposé, de signer un contrat d’exploitation mutuelle et de n’aimer qu’une seule personne à l’exclusion de toutes les autres ? Est-ce de vouloir à tout prix posséder l’autre, dépendre sexuellement de l’autre et avoir des enfants pour qu’ils fassent comme nous et qu’ils ratent leurs vies, ou qu'ils soient aussi égoïstes et violents ?


Il est possible de vivre ensemble sans divisions, sans conflits, et avec le respect qu’impose de partager son existence avec un être qui souffre comme nous, avec qui on peut cheminer et dépasser sa condition. On peut ainsi partager de l’amour et découvrir la beauté de l’existence.


Alors on se trouve enfin et on peut commencer à aimer.
43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout