Rechercher

Il n'y a rien à choisir.

Dernière mise à jour : 24 nov. 2021



On a tendance à considérer le choix comme une nécessité. On se retrouve dans la vie, comme dans un supermarché devant le rayon dentifrice. I y en a tellement de marques qu’on ne sait plus quoi prendre. C’est que du marketing et de la confusion. Ma mère s’est brossée les dents toute sa vie à l’eau claire. Elle avait de très belles dents. Elle n'est jamais allé chez le dentiste non plus.

Il faut savoir se séparer des choses sans attachements et avancer sans se poser de questions.

Quand on sait où on va, il n'y a rien à choisir. On y va au plus court, voilà tout. Le choix est une caractéristique de l’esprit confus, qui ne sait pas. Alors il se demande quoi faire. Avancer sans choisir c’est avoir un esprit clair, ordonné, sans conflits. Les choses s’imposent d’elles-mêmes. Il faut juste faire confiance. Des fois, savoir où l'on ne veux pas aller est la route en soi. On avance ainsi par élimination.

Savoir ce qu’on ne veut pas est une manifestation de l’intelligence.

Tout est à reconsidérer avec un oeil neuf, un esprit curieux et défiant. Notre cerveau est encombré de concepts erronés, et notre éducation est sans grande valeur. Elle permet seulement la conformité et c’est tout. Ce n’est pas suffisant. Ça n tient pas la route devant la vie. Il nous faut tout bazarder, tout revoir et tout questionner, naturellement. Notre cervelle manque d’élasticité. Elle est toute contractée, tendue, usée, à force de lui infliger des trucs qui ne servent à rien, qui la paralyse.

ON TOURNE SUR UNE VIEILLE VERSION. IL FAUT TOUT RECONSTRUIRE DIFFÉREMMENT. IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DE NE PAS FAIRE COMME LES AUTRES.

On est bien trop timide.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout