Rechercher

Du partage et de l’écoute..

Dernière mise à jour : 11 janv.



Il y a l’attachement à l’autre, et puis celui aux idées, aux principes, aux convictions, aux croyances, aux images, certitudes, drapeau, parti politique, club de foot etc.. La pensée habile est capable de s'identifier à tant de choses. Ces dernières divisent et engendrent les conflits.

Nous construisons notre égo à travers des concepts, des représentations et des identifications. Nous pensons donner corps à une identité singulière, mais rien de tout cela n’est vrai ni authentique. Ce n'est que de la fragmentation de l’esprit et de la contradiction.

Pour être connecté à l’autre, ne faut-il pas abandonner tous ces filtres et ces barrières ? Savez-vous ce que veux dire communiquer ? Communier, partager. Mais comment partager si l’on est incapable d’entendre ? Car écouter ne suffit pas. Quand on écoute, traduisons-nous ce qui est dit dans notre propre vocabulaire ? Interprétons-nous selon notre besoin, à travers nos jugements, nos images, notre besoin de nous comparer ? Quand nous parlons à notre beau père, cousin, voisin, collègue, etc.. nous créons, de fait, une distance, une division. Et si tel est le cas, il est impossible de partager quoi que ce soit réellement et d’être connecté à l’autre. Il est alors impossible d’entendre autre chose que le bruit de sa pensée, de son moi, du censeur. Le dialogue qui s’installe alors n’est que du quant à soi et du partage de monologue.


Il y a donc une qualité d’écoute nécessaire à la communication, où la pensée doit être totalement silencieuse. On doit être attentif à ce qui est dit. Alors il est possible de partager quelque chose de vrai, être ami, voire même, si vous le souhaitez, partager de l’amour.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout