Rechercher

L'éducation traditionnelle.

Dernière mise à jour : 12 avr.



Assis à observer un couple se déchirer, chacun campant sur sa position, la situation était pathétique. Personne ne semblait capable de se remettre en question et d’identifier la source du problème. On était dans l’impasse totale. Mais pourquoi est-il si difficile de percevoir le fait de son existence, ce qui s’y passe réellement ? Pourquoi refusons-nous l’évidence ? Pourquoi avons-nous besoin de broder, de déformer, de sublimer, d’inventer ?

Parce qu’il est bien plus commode de se raconter des histoires voyons ! Parce qu’entretenir l’illusion est tout ce que nous savons faire, n’ayant aucune clés pour comprendre l’état de notre existence. Voilà tout.

On a omis de nous apprendre l'essentiel : observer ! Au lieu de cela, on nous a bourré de matières indigestes : la scolarité. On nous a expliqué qu'il fallait être bac +22 si l’on voulait prétendre devenir technicien de surface, ou pour ne pas finir bac -12. Et on a gobé. Nos parents ont souhaité reproduire leur conditionnement, à travers leur progéniture et en faire ce qu’ils auraient aimé être. Dans les deux cas ils auront réussi au mieux à en faire des adaptés à un monde malade, au pire à des névrosés invertébrés, car nous avons étouffé leur flamme pour en faire des êtres sans chaleur. On était bien trop occupé à oeuvrer pour soi-même, alors on les a abandonné dans le système éducatif, livré à eux-mêmes, débrouillez-vous..

On a privilégié la performance et le retour sur investissements plutôt que l’épanouissement et le bien-être. Mais le calcul n’est pas le bon. On a troqué un diamant contre un vulgaire cailloux. On a perdu au change finalement.

Tous ceux qui ont "réussi" sont pitoyables. Ils sont experts à gagner du pognon mais leur vie est semée d’échecs. Sentimentalement, c’est le désert. Ils accumulent les divorces, les gardes alternées et les pensions alimentaires, en plus de la souffrance et du traumatisme des enfants. Ils vous expliqueront que ça va mieux, qu’ils consultent un psy, que tout était de la faute de l’autre, qu'ils étaient des victimes. Mais ils n’ont toujours rien compris, ils continuent à stagner dans la médiocrité.

Ce qui nous manque voyez-vous ce n’est pas de l’éducation traditionnelle, mais un enseignement plus pragmatique, et des outils bien plus adaptés. Des instruments qui nous serviront à mieux comprendre la nature de l’individu et les mécanismes psychologiques à l’oeuvre.

Et rien de tout cela nécessite de la connaissance. Il n’est pas conseillé de lire quoi que ce soit sur le sujet, ça détraquerait davantage. Il faut juste un peu curiosité, d’observation, du bon sens et de l’écoute. On ne nous a pas montré comment penser, on s'est seulement focalisé sur quoi penser. C’est pourtant cela le rôle de l’éducation, et non pas de savoir à quelle méthode se conformer.

L’intelligence n’est pas l’accumulation de connaissances, loin de là, combien même vous liriez tous les livres jamais écrits. Seul le livre de notre existence a de l’intérêt, pas notre histoire, mais la découverte de ce que l'on est, nuance.

Car sans curiosité, l’existence devient mécanique, la routine s’installe, et la vie passe à côté de vous, comme les vaches qui regardent passer les trains, d’éternels ruminants.

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout