top of page
Rechercher

Pourquoi les régimes ne font pas perdre de poids ?


Quelle que soit la nature du régime, la régulation du poids est généralement le résultat du bon équilibre émotionnel et psychologique. Le corps et l’esprit sont indissociables. Quand les deux se complètent la nutrition devient alors un sujet mineur, si tant est qu’on n’ait pas déjà totalement succombé à la malbouffe dans notre alimentation quotidienne. Mais dès lors que l’équilibre est rompu, la gestion du poids devient une préoccupation majeure. Ce sont plus souvent les femmes qui, par soucis de conformité vont se ruer vers tout ce qui peut les aider à retrouver la ligne.

Quelle que soit la nature du régime, la régulation du poids est généralement le résultat du bon équilibre émotionnel et psychologique. Le corps et l’esprit sont indissociables. Quand les deux se complètent la nutrition devient alors un sujet mineur, si tant est qu’on n’ait pas déjà totalement succombé à la malbouffe dans notre alimentation quotidienne. Mais dès lors que l’équilibre est rompu, la gestion du poids devient une préoccupation majeure. Ce sont plus souvent les femmes qui, par soucis de conformité vont se ruer vers tout ce qui peut les aider à retrouver la ligne.


On a tendance à chercher des solutions dans le sport, le jeûne, les compléments alimentaires, les séances de soins amincissants etc. Mais force est de constater que ces méthodes n’apportent que très peu de résultats sur le long terme car les causes du dérèglement physique ne sont pas adressées à la source.


Quelles sont ces causes dites-vous ?


Elles varient bien entendu d’un individu à l’autre. Mais on remarque que les peurs et les traumatismes sont les grands responsables, c’est-à-dire les souvenirs toxiques. Les derniers sont issus de blessures actives qui travaillent en arrière-plan. Elles vont faire naître des sentiments jugement et de culpabilité qui vont à leur tour engendrer une image dégradée de soi, puis un état excessif dans son rapport à la nourriture.


On va ensuite éviter d’adresser cet état dévalorisé de soi en ingérant des aliments par excès (boulimie ou compulsions) ou bien en affamant le corps pour lui faire violence (anorexie). L’image justifie alors les compulsions et agit comme une punition contre soi-même, contre le corps. À aucun moment on ne songe à adresser la cause, car se replonger dans une situation désagréable n’emballe personne. On préfère se réfugier dans le plaisir des sensations, pour mieux anesthésier son ressenti.


On consulte alors un "spécialiste nutritionnel" qui proposera le régime miracle. L’espoir de retrouver un corps parfait et la crédulité conduisent vers des méthodes toujours plus tendances. On est prêt à tout essayer plutôt que d’adresser le problème à la source. On accepte de payer le prix fort pour trouver un corps équilibré, et ce, quelle que soit la méthode, dès lors que l'on nous promet un corps de rêve rapidement.


Mais ces démarches peinent à régler les problèmes de poids sur le fond. Par conséquent la désillusion et la déception s'invitent rapidement car les effets yoyos reprennent le dessus. On se trouve face à l'évidence que ça ne marche pas comme on l’espérait.


C'est seulement quand on comprend la façon dont on se perçoit au travers des images toxiques que l'on peut se libérer du désordre intérieur et retrouver un poids normal. On peut alors disposer d’une énergie vitale abondante et avoir le sentiment profond de mener une vie riche et pleine de sens.

20 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page